Chasseuse de la nuit, tome 2: Un pied dans la tombe de Jeaniene Frost

Couverture Chasseuse de la nuit, tome 2 : Un pied dans la tombe

Chasseuse de la nuit, tome 2: Un pied dans la tombe de Jeaniene Frost

La demi-vampire Cat Crawfield est devenue agent spécial, engagée par le gouvernement pour débarrasser le monde de la racaille morte-vivante.
Elle n’a rien oublié de tout ce que Bones, son ex, lui a appris. Pourtant, lorsqu’elle se retrouve avec des tueurs aux trousses, elle est contrainte de faire de nouveau appel à lui. Les retrouvailles sont tumultueuses, et malgré tous ses efforts pour que leur relation demeure strictement professionnelle, Cat va découvrir que le désir ne meurt jamais… et que le ténébreux vampire compte bien souffler sur les braises encore chaudes.

J’ai retrouvé Cat et Bones avec grand plaisir et même si pour moi il s’est passé quelques mois, pour eux ce sont des années qui se sont écoulées depuis que Cat a quitté Bones. Elle est maintenant devenu un agent spécial du gouvernement et continue de chasser les vampires. Bien entendu, Bones ne va pas la laisser seul trop longtemps, il arrive à la retrouver.

J’ai bien aimé ce tome 2, Cat est devenue « la faucheuse rousse ». Elle a pris sa vie en main enfin surtout professionnellement. Car côté perso, on peut dire qu’elle n’est pas heureuse. Elle essaye d’oublier Bones mais c’est impossible et quand il la retrouve elle retombe dans ses bras très rapdiement. On découvre un peu plus le monde des vampires et des goules et le rythme du récit est très soutenu.

Côté personnages, Cat et Bones resteront Cat et Bones… Géniaux. La mère de Cat est toujours là, sauf qu’on en apprend un peu plus sur son passé et c’est plutôt intéressant. J’ai bien entendu détester Annette comme l’a fait Cat, c’est un personnage exécrable qui fait tout pour rendre Cat jalouse et qui réussit. Les collègues de Cat sont des personnages qui apportent un plus au récit.

Et puis il y a le chapitre 32, Jeanine Frost nous raconte cela de façon remarquable. Ce n’est pas du tout vulgaire

En bref, un bon tome 2 de saga. Je lirai la suite!

La fiche Livraddict.

Ma chronique sur le tome 1.

Dome tome 2 de Stephen King

Couverture Dôme, tome 2

Dome tome 2 de Stephen King

Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort.

A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible.

Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient.

Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe.


J’avais lu la première partie du Dome à noël dernier et depuis, je n’avais pas pris le temps de lire la suite. Le marathon lecture m’a permis de rattraper cette erreur.

Je me suis replongé avec plaisir dans cette histoire. J’avoue avoir eu un peu de mal à situer tous les personnages. Certains m’avaient marqué comme Sammy mais d’autres un peu moins. On retrouve donc tous les personnages, la ville s’enfonce de plus en plus dans le chaos et Big Jim fait regner une quasi dictature sur la ville. Sa milice fait ce qu’elle veut, et les consignes exterieures de l’armée qui commence à comprendre ne l’intéressent pas. En effet, il  pense que le dôme va rester pour toujours.

J’aime beaucoup comment l’auteur nous montre l’escalade de la violence, les conséquences qu’elles ont. La révélation sur Junior m’a surprise mais du coup tout a un sens;

J’ai préféré la lecture de ce deuxième tome même si je comprends que la multitude de personnages peut en déranger certains.

La fiche Livraddict.

Ma chronique sur le tome 1.

La famille York, tome 2: Coeur Brisé de Victoria Dahl

Couverture La famille York, tome 2 : Coeur brisé

La famille York, tome 2: Coeur Brisé de Victoria Dahl

Voilà dix ans qu’Aidan York pleure la disparition de la femme qu’il aime. Ses nombreuses aventures n’ont réussi qu’à atténuer sa douleur, pas à combler le manque. Il mène une existence sans but, jusqu’au jour où un fantôme surgi du passé lui redonne espoir. Lorsque Kate Hamilton reconnaît Aidan, toutes ses certitudes volent en éclat. Elle qui souhaitait recommencer une vie nouvelle, découvre bientôt qu’il est difficile de résister à ses sentiments pour le jeune homme. Mais le terrible secret qui l’enchaîne lui permettra-t-il de retrouver l’amour ?

Dans ce deuxième tome de la famille York, nous retrouvons Aidan le frère de Marissa. Il a aimé une femme qui est morte. Enfin c’est ce qu’on a voulu lui faire croire mais il va la croiser par hasard dans les rues de..Il va se rendre compte qu’on lui a menti durant des années et que la femme qu’il aime est vivante.

J’ai préféré ce tome au premier, l’histoire est à mon gout beaucoup plus pronfonde. Kate est un personnage qui a beaucoup souffert et qui n’a pas eu la vie facile. Pendant ces dix années, tout n’a été que tristesse et malheur. Je me suis attachée à elle et j’ai suivi ses aventures avec beaucoup de passion. Avec Aidan, ils sont les deux principaux personnages du livre, les autres ne font que de breves apparitions. Aidan lui a beaucoup souffert mais il est toujours présent pour Kate et même si son passé le rattrape lui aussi, ce qu’il a fait nous pouvons tous le comprendre.

La fin de l’histoire est sans surprise mais c’est un livre qui m’a fait passé un excellent moment!

La fiche sur Livr’addict.

Ma chronique sur le tome 1.

La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi de Rachel Joyce

Couverture La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi...

La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi de Rachel Joyce

Jeune retraité à la vie bien rangée, malmené par une épouse exaspérée par le moindre de ses gestes, Harold Fry reçoit un matin une lettre de Queenie, une
vieille amie perdue de vue qui lui annonce sa mort prochaine. Une lettre à laquelle Harold s’empresse de répondre mais qu’il ne postera jamais. Mû par l’intuition qu’il doit remettre cette lettre en main propre à son amie et que, tant qu’il marchera, elle vivra, sans boussole ni carte, sans téléphone ni chaussures de marche, Harold entame une traversée de près de 1 000 km à travers l’Angleterre.
L’occasion pour lui de réfléchir sur sa vie : son enfance douloureuse entre un père alcoolique et une mère absente, sa relation avec sa femme, Maureen, et leur première rencontre, ses rendez-vous manqués avec son fils David, sa vie professionnelle ratée, l’alcool, Queenie… Le destin d’un homme ordinaire prêt à traverser à pied un pays tout entier sur la seule certitude qu’il peut par ce geste sauver son amie.

Un grand merci à Livraddict et aux éditions XO pour l’envoi de ce partenariat.


Un énorme coup de coeur pour un livre que j’ai dévoré en une journée. On suit les aventures d’Harold un homme très simple retraité depuis peu qui reçoit une lettre émanant d’une ancienne collègue. Elle l’informe qu’elle va mourrir d’un cancer. Il lui répond, part poster sa lettre alors que sa femme est à l’étage et ne fait pas attention à lui. Il arrive à la poste mais passe son chemin, il va aller la retrouver à l’autre bout du pays. Il part à pied et elle va vivre en l’attendant.

C’est une histoire simple mais peu banale que Rachel Joyce nous raconte là. On va donc suivre Harold durant son périple, mais on va aussi suivre sa femme. Ils ne s’aiment plus vraiment mais cette aventure va leur permettre de se poser des questions sur eux-même. Car Harold au delà de partir à la rencontre de son amie va surtout partir à la découverte de lui-même et nous en même temps.On va suivre ses petits bobos, ses moments de doute et les réminescences de son passé. J’ai été totalement emporté par l’histoire du livre et il  m’a été impossible de le lacher. L’histoire est bien écrit et je n’a trouvé aucune longueur au récit.

Harold est un personnage extraordinaire qui recherche un sens à sa vie. Au début de l’histoire, Maureen m’est apparu comme très froide et petit à petit elle se dévoile au lecteur. Ce récit m’a fait sourire, pleurer et les révélations finales sont très inattendues.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de cette lecture que je conseille à tous.

La fiche Livraddict.

Le dernier jardin, tome 2: Fugitive de Lauren Destefano

couv25078233

Le dernier jardin, tome 2: Fugitive de Lauren Destefano

Rhine rêvait de liberté… Elle s’est enfuie de sa prison dorée avec son ami Gabriel. Dans un monde impitoyable où l’espérance de vie ne dépasse pas vingt-cinq ans, la malveillance des hommes est pire que la mort.
Échappée d’un enfer pour plonger dans un autre, Rhine devra faire preuve d’un courage exemplaire pour accomplir son rêve de liberté et et profiter des quelques qui lui restent à vivre.

Après le coup de coeur que fut le tome 1, je ne pouvais que lire le tome 2. Un grand merci aux éditions Bragelonne pour leur opération qui m’a permis de l’acquérir en ebook à 0,99€.

Dans ce tome, on retrouve Rhine et Gabriel juste après leur fuite du manoir. Mais à peine libre, ils sont fait prisonniers de nouveau. Ce deuxième tome nous montre la suite de la fuite car le plan de Rhine s’était de fuir, mais après? Rhine veut retrouver son frère et on va suivre leur périple. Ils vont faire de nouvelles rencontres plus ou moins bonnes pour atteindre leur but. J’ai bien aimé ce changement de décor par rapport au premier tome où l’on est tout le temps dans le manoir de Linden, ici Lauren Destefano nous fait découvrir son univers dystopique. Les temps sont durs et les gens aussi. Le retour dans la réalité est dur à supporter pour Rhine mais encore plus pour Gabriel qui n’est jamais sorti du manoir. Il se fait torturer dès le début du livre et ensuite il devient l’ombre de lui même. J’ai vraiment eu de la peine pour ce personnage.

Rhine doit être forte pour deux et ce n’est pas facile pour elle, mais elle est déterminée et c’est ce que j’aime dans ce personnage.

La plume de Lauren Destefano est toujours aussi poétique, j’ai hâte de découvrir le tome 3!

Ma chronique sur le tome 1.

Logo Livraddict

La nuit a dévoré le monde de Pit Agarmen

Couverture La nuit a dévoré le monde

La nuit a dévoré le monde de Pit Agarmen

Depuis longtemps,l’homme a atteint le stade ultime de la décadence et de la cruauté. Il n’y avait sans doute qu’un pas pour qu’il se transforme en monstre…

Une épidémie a changé la plupart des êtres humains en créatures démoniaques, avides de chair et de sang. On a vite compris leur nature : ce sont des zombies. Rien n’a pu les arrêter, ni la police, ni l’armée. Ils ont tout ravagé.
Antoine Verney est un survivant par hasard. Il n’a rien d’un héros. Il se retrouve à la fois prisonnier et protégé dans un immeuble parisien, alors que dans les rues les morts-vivants pourchassent les derniers humains.
Du haut de sa tour, tel Robinson sur son île, Antoine apprend à survivre et se confronte à la terreur. Armé d’un fusil, il découvre avec surprise qu’il peut tuer et qu’il a même un certain talent pour ça.
C’est un double combat qu’il va devoir mener, pour s’inventer une nouvelle vie et ne pas sombrer dans la folie.

Tout d’abord un frand merci à Babelio. J’ai reçu ce livre dans le cadre de la masse critique.

C’est la fausse autobiographie d’un écrivain d’histoire de romance qui vit un peu en marge de la société. Il est dans une soirée où une amie l’a invité mais il n’a pas vraiment sa place. Il part s’isoler dans la bibliothèque. Il se réveille au matin et l’appartement est vide, il y a du sang partout. Lorsqu’il regarde par la fenêtre, il s’aperçoit que les zombies sont partout.

Le roman est écrit sous la forme d’un journal intime, les faits se passent de mars à août. On va suivre le quotidien du personnage. Comment il va se débrouiller pour survivre une fois que l’électricité a été coupée. Il ne va pas chercher à partir, il est complètement contre l’idée. Il se barricade dans l’appartement où il trouve des armes. Au début il s’en sert pour aider les gens qui fuient mais quand il n’y a plus que lui il tue des zombies pour le plaisir.

Petit à petit, on va voir qu’Antoine qui se prenait pour quelqu’un de solitaire va souffrir de cette solitude car à part lui et les zombies, il n’y a plus rien. On va craindre pour sa santé mentale car il va faire des choses un peu stupide et jouer avec sa sécurité.

J’ai beaucoup aimé ce livre, le fait que l’histoire soit raconté sous forme de journal intime nous permet d’être complètement intégré dans l’histoire et de savoir ce que ressent exactement le personnage principal. La lecture n’est pas gore et ça fait du bien d’avoir une histoire de zombies en plein Paris!

Pour tous les amateurs du genre!

 

Kushiel, tome 1: La marque de Jacqueline Carey

couv32272993

Kushiel, tome 1: La marque de Jacqueline Carey

Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant.
Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout…
les arts du plaisir.
Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes.
Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque.
Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action.
Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.

Kushiel raconte les aventures d’une espionne d’un genre très particulier. J’ai adoré ce premier tome, c’est un énorme coup de cœur. La fantasy médieval est un genre qui me plaît beaucoup. L’intrigue est très fouillée. On suit Phèdre de son enfance à l’âge adulte lors de son apprentissage. Les intrigues politiques sont complexes mais je n’ai jamais été perdu tout à toujours été bien expliquées. En 800 pages, l’auteur nous raconte énormément de choses.

Le style d’écriture est magnifique, les mots ne sont pas mis là par hasard et cela donne un texte très harmonieux.

Les personnages sont très nombreux comme le prouve la liste en début de roman même si Phèdre est le personnage principal que nous allons suivre du début à la fin. Elle a un signe distinctif, une tâche de sang dans l’œil. C’est la marque de Kushiel, elle trouve son plaisir dans la douleur. Elle va devenir une courtisane (pour dire ça de façon élégante) espionne pour le compte de son maître. Phèdre ayant été vendu lorsqu’elle était encore enfant. C’est un personnage d’une grande force qui va tout affronter. Les scènes de sexe sont violentes et très crues. Ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains.

Dans la première partie du roman, en plus de Phèdre sont présents : Delaunay, Alcuin et Guy. Le premier est son maître, le deuxième son compagnon d’apprentissage et le dernier son garde du corps.

Mélisendre est une vraie méchante comme on en voit rarement. C’est tout simplement le mal à l’état pur, elle trafique, complote et a une longueur d’avance sur notre héroïne.

En résumé, un excellent premier tome, il me tarde de lire la suite. Elle est déjà dans ma liste au père noël ! (Oui je la commence tôt !)

Logo Livraddict

 

C’est lundi que lisez vous #31

galleane


Rendez vous initié par Mallou et repris par Galleane.

Encore une bonne semaine de lecture!

Ce que j’ai lu:

1082280 couv75125440 Couverture La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi...

Ce que je lis

 

couv47984313

Edit du 22/10 à 19h : En commençant Les thanatonautes, je me suis rendue compte que je connaissais l’histoire, et pour cause je l’ai déjà lu: LE BOULET.

Je vais donc lire la suite!:

Couverture L'Empire des anges

 

Ce que je lirais

 

couv1840694

 

Et vous, que lisez-vous?