Le Livre de Saskia, tome 3 : Enkidare de Marie Pavlenko

couv63234090Le Livre de Saskia, tome 3 : Enkidare de Marie Pavlenko

Après l’attaque du Nid, c’est la débâcle. Obligée de se réfugier à Arion, Saskia héberge les survivants. Mais Tod est gravement blessé, et de nouvelles attaques fragilisent le petit groupe. Saskia ne peut plus reculer : il lui faut trouver le Surclan, et éclaircir le mystère du Cercle des cent. Elle part donc à la recherche de ses ennemis, sans rien soupçonner, ni de leur puissance, ni de leurs effrayants secrets…

Tout d’abord, un grand merci à Livraddict et aux éditions Scrinéo pour m’avoir permis de lire le tome 3 de Saskia.

J’ai donc fini la trilogie de Saskia. Les deux premiers romans m’avaient beaucoup plu. Ce fut également le cas du dernier. On retrouve Saskia, Todd, Mara et les autres après la bataille du nid. L’histoire ne commence pas bien, surtout pour Todd qui est gravement blessé.

Le début de ce troisième tome, comme celui du deuxième rappelle les faits qui se sont déroulés dans les précédents tomes.

Très rapidement, on passe à la suite. Saskia rencontre sa mère biologique et avec cet événement, elle se pose les questions qu’on se poserait toutes et tous. Est-ce vraiment ma mère, que devient celle que j’appelais maman ? Malgré le côté fantastique de l’intrigue, Saskia reste une adolescente comme les autres.

Saskia évolue énormément dans ce troisième tome, elle devient plus mature. C’est une héroïne avec un fort caractère. Todd est aussi un des personnages forts de ce roman. Il est un véritable atout de cette intrigue. J’aime beaucoup la relation qu’il a avec Saskia. Les personnages secondaires sont aussi tous importants, ils apportent chacun leur contribution à l’histoire. Je me suis beaucoup attachée à eux.

L’intrigue est toujours aussi prenante, quelle excellente idée. Les Enkidares sont des personnages passionnant. J’ai adoré suivre leurs histoires. La mythologie prend encore plus d’importance dans ce troisième tome. L’intrigue y est également très rythmée, il n’y a aucun temps mort. Nous voyageons avec Saskia pour faire quasiment le tour du monde. La plume de l’auteur est toujours aussi fluide et c’est un véritable plaisir de la lire.

Ce troisième roman est aussi prenant que les deux autres, j’ai eu du mal à le lâcher. Je voulais connaître la manière dont l’histoire allait se terminer.

Les fragmentés, tome 1: Les fragmentés de Neal Shusterman

fragmentesLes fragmentés, tome 1: Les fragmentés de Neal Shusterman

Dans une société traumatisée par la Seconde Guerre civile, la charte de la vie vient d’être signée. Elle stipule que l’on peut « fragmenter » un adolescent âgé de treize à dix-huit ans. La fragmentation consiste à « résilier » un enfant rétroactivement sans y mettre techniquement fin.

Connor, Risa et Lev se retrouvent tous les trois sur la liste fatale. Leur seule échappatoire : fuir, se cacher, survivre alors qu’ils sont traqués par les Frags, la police des fragmentés.

Thriller d’anticipation original et rythmé, ce roman initiatique de Neal Shusterman propose une réflexion intelligente sur l’indépendance et la quête de soi.

Tout d’abord un grand merci à Babelio de m’avoir sélectionnée pour lire et chroniquer ce roman.

Les fragmentés est une dystopie. Le ton est donné dès les premières pages du livre où l’on découvre la charte de la vie. Dans cet univers dystopique, les parents peuvent décider de fragmenter leurs enfants qui ont entre 16 et 18 ans. La fragmentation consiste à séparer tous les organes d’une personne dans le but de les greffer à d’autres personnes.

Le principe de cette société est très choquant, on a du mal à imaginer que des parents puissent faire cela à leurs enfants. Ce début m’a mis mal à l’aise. Je peux même dire que j’ai été un peu révolté.  L’auteur a réussi à faire passer ce premier sentiment.

On découvre ensuite les trois personnages principaux: Connor, Risa et Lev. J’ai vraiment beaucoup aimé suivre l’histoire de ces trois points de vue. Cela permet de comprendre les choix des différents personnages. Lev est très différent de Risa et Connor. Il a été élevé pour devenir un fragmenté, et il a du mal à envisager que ce n’est pas une bénédiction pour les autres. Au début de l’histoire il est aveuglé. Petit à petit, il va évoluer. Connor et Risa au contraire veulent échapper à la fragmentation, ils mettent tout en œuvre pour l’éviter.

Ils vont passer dans différents lieux et l’on va découvrir de nouveaux personnages. Une scène m’a énormément marquée, on voit est dans la tête d’un personnage qui se fait fragmenter. Cette scène m’a beaucoup touchée, j’ai eu l’impression que c’est moi qui était fragmentée.

C’est un roman très prenant, j’ai eu du mal à le lâcher. L’auteur arrive à nous entrainer dans son monde. On se prend d’amitié pour ses trois personnages, on souffre avec eux et on a peur pour eux. Je le conseille à tous les amateurs de dystopie.

Les roses de Somerset de Leila Meacham

Les-roses-de-Somerset-193x300

Les roses de Somerset de Leila Meacham

Howbutker, Texas, 1916. A la mort de son père, la jeune Mary Toliver hérite de la plantation de coton des Toliver, l’une des familles fondatrices de Howbutker. La jeune femme devra-t-elle sacrifier son amour pour Percy Warwick, magnat de l’exploitation forestière, pour faire vivre le sol de ses ancêtres ? Confrontés aux trahisons, aux secrets et aux tragédies qui les entourent, renonceront-ils à ce qui aurait pu exister, non seulement pour eux, mais aussi pour les générations suivantes ?

Tout d’abord un énorme merci à Babelio et aux éditions Charleston grâce à qui j’ai pu découvrir ce livre.

L’histoire débute avec Mary, une femme âgée, qui modifie son testament. Le notaire est étonné et lui fait part de ses doutes. C’est le début d’une belle histoire. On va découvrir cette saga familiale à travers trois parties, trois histoires vécues par trois personnes.

On commence par Mary. Elle a 16 ans lorsque son père décède. Il lui lègue sa plantation de coton, laissant sa mère et son frère avec quasiment rien. La famille se déchire mais secrètement Mary est ravie. En lui confiant la plantation, son père s’est assuré que la plantation ne soit pas vendue. C’est Mary qui tenait le plus à Somerset, cette plantation de coton du Texas. C’est cette partie qui m’a le plus passionnée. On découvre une jeune femme avec un caractère fougueux, qui est prête à tous les sacrifices pour cette plantation. Mary va tout y sacrifier, sa vie, son bonheur. A la lecture du testament, son père y mentionne une malédiction. Mary va découvrir bien vite de quoi il parlait. Elle se retrouve à 16 ans seule et rejetée par un frère et une mère jaloux qui ne comprennent pas qu’elle garde la plantation. Sa mère va sombrer dans la dépression, et ne veut plus voir Mary. Ce sera très dur à vivre pour la jeune femme, elle va mettre tout son cœur dans son travail pour la plantation. J’ai été envoûtée par ce personnage très fort et passionnée qui ne recule devant aucun obstacle. Elle va rencontrer l’amour avec Percy, lui aussi héritier d’une affaire familiale. Malheureusement, les deux ne vont pas comprendre l’importance de leur relation. Ils vont jouer de malchance et auront plus tard beaucoup des regrets. Cette première partie est celle que j’ai dévorée. J’ai adoré découvrir la vie de Mary, de suivre le personnage dans ces joies et ces peines.

Nous continuons ensuite le roman avec Percy, il aime Mary mais lui aussi sacrifie tout à son héritage familiale. Ils ont tous les deux de forts caractères et leur histoire semble insurmontable. Ils vont aussi jouer de malchance et on verra la vie de Percy, pleine de regrets.

Le roman se termine avec l’histoire de Rachel, elle ressemble énormément à Mary et son destin semble être le même. C’est pourtant Mary qui va mettre fin à cette malédiction. Rachel va découvrir pourquoi.

L’intrigue est passionnante et ce roman est très bien écrit. J’ai passé un excellent moment et j’espère que vous y prendrez autant de plaisir que moi.

Je vais terminer par l’objet livre. Il est sublime. J’adore la couverture, que ce soit l’image ou le touché ! Et je veux aussi mentionner la police de caractère !

A lire absolument !

A découvrir également:

Le prochain roman des éditions Charlestons:

Un roman chaleureux et touchant sur les destinées humaines, à lire bien douillettement sous sa couette, avec des personnages que l’on rêverait d’avoir comme amis, dans une ville où l’on aimerait vivre, et une intrigue délicieusement captivante.

Après la mort tragique de son mari, Jo-Marie décide de changer de vie, et reprend une maison d’hôtes dans la petite ville de Cedar Cove : la Villa Rose. Sa première cliente, Abby, a survécu à un accident de voiture, dans lequel sa meilleure amie a trouvé la mort. Elle n’a jamais eu le coeur à retourner dans la ville où elle est née, jusqu’à ce jour, dix ans après l’accident. Josh, le second client doit prendre en charge son beau-père, un vieil homme à présent, avec qui il ne s’est jamais entendu. Derrière les portes de la jolie maison d’hôtes, ces personnages inoubliables trouveront l’amour, le pardon et la possibilité d’un nouveau départ.

Souviens-toi de Hallow Farms d’Angela Huth

couv54405049

Souviens-toi de Hallow Farms d’Angela Huth

La Seconde Guerre mondiale vient de s’achever: Rentrée à Manchester après son séjour à Hallows Farm en tant que volontaire agricole, Prue rencontre Barry, un homme d’affaires prospère. Elle consent à l’épouser, sachant qu’il lui assurera le confort matériel. Mais son bonheur est de courte durée : elle est livrée à elle-même, et perd à la naissance l’enfant qui donnerait un sens à sa vie. Si la complicité de Johnny, son voisin poète et menuisier, la sauve un peu de la routine, sa seule véritable joie est de revoir Ag et Stella, ses amies de Hallows Farm, et d’évoquer avec elles leurs années de bonheur: Prue a beau savoir que cette époque est révolue, elle en garde une violente nostalgie. Sa séparation d’avec Barry, son amitié pour Ivy, une vieille dame à qui elle tient compagnie, ses amours contrariées n’auront pas raison de son rêve : celui de vivre dans une ferme à l’image de celle de Mr et Mrs. Lawrence. Angela Huth entraîne le lecteur au coeur des pensées intimes d’une jeune femme comme dans les magnifiques paysages de la campagne anglaise, avec un souffle romanesque renouvelé.

Souviens-toi de Hallows Farm est la suite du roman « Les filles de Hallows Farm » que je n’ai pas lu. Ce livre s’attarde sur le destin de Prue, un des trois héroïnes du premier tome.

Prue est retournée vivre chez sa mère, elle y a rencontré Barry, un homme très riche qu’elle a épousé. J’ai trouvé ce roman très fade, Prue est nostalgique des évènements du premier et elle nous le répète encore et encore. Je me suis ennuyée et je me suis aussi énervée. On nous décrit Prue comme une femme forte au moment des évènements du premier tome, quelqu’un qui se laisse guider par l’amour. Ce n’est absolument pas le cas dans ce tome-ci. Elle s’est mariée avec Barry pour son argent et se tourmente sur son propre sort. D’ailleurs le début du livre lorsqu’il l’invite mais qu’elle ne comprend pas pourquoi. J’ai trouvé ça un peu niais.

J’ai trouvé l’histoire ennuyeuse, je voulais lui dire de se bouger et de tout plaquer pour être heureuse. Elle semble retrouver un peu de bonheur quand elle tombe enceinte mais malheureusement tout ne se déroule pas comme prévu. Par la suite, elle va quand même chercher à améliorer sa situation. J’aurais peut-être dû lire le premier roman, mais j’avoue ne pas avoir été touché par les personnages de ce livre.

Je tiens à préciser que ce billet ne reflète que mon opinion. Je peux tout à fait comprendre que d’autres personnes aient pu aimer ce livre.

Logo Livraddict

 

Le Cercle de Bernard Minier

couv5313700

Le Cercle de Bernard Minier

Un coup de fil surgi du passé, un e-mail énigmatique, qui signe peut-être le retour du plus retors des serial-killers, précipitent le commandant Martin Servaz dans une enquête dangereuse, la plus personnelle de sa vie.
Un professeur de civilisation antique assassiné, un éleveur de chiens dévoré par ses animaux… Pourquoi la mort s’acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest, et son cercle d’étudiants réunissant l’élite de la région ?
Confronté à un univers terrifiant de perversité, Servaz va rouvrir d anciennes et terribles blessures et faire l’apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.

Servaz est appelé par Marianne, son amour d’étudiant. La professeur de son fils vient d’être retrouvé assassiner chez elle et celui-ci était sur les lieux à l’arrivée de la police. Il est donc le suspect n°1. Les faits ayant eu lieu là où il a été étudiant et là ou sa fille est étudiante. Servaz s’y rend.

Un grand merci à Livraddict, aux éditions XO ainsi qu’à Bernard Minier pour m’avoir permis de découvrir ce livre. Je n’avais pas lu Glacé, le précédent roman de Bernard Minier, dont les faits se déroulent avant ce roman. Cela ne m’a pas beaucoup gêné dans ma lecture car l’auteur sait remettre les faits en place et nous donne les éléments qui nous permettent de comprendre les faits antérieurs.

J’ai beaucoup aimé ce thriller. L’intrigue est bien ficelé et il n’y a aucun temps mort. Petit à petit, le mystère s’épaissit. L’auteur nous fait passer d’une hypothèse à une autre et chaque fois je tombais dedans et puis tout doucement il nous mène à la conclusion de ce roman. L’histoire est bien écrite, et j’ai lu le roman très vite. Une fois lancée, je ne pouvais plu le lâcher. Il m’a valu quelques cernes!

Je suis une fan de l’intrigue « fil rouge » avec cette femme qui est prisonnière d’un psychopathe et dont on ne sait rien. J’avais hâte d’arriver à ces passages pour essayer d’en savoir un peu plus. La conclusion de cette intrigue m’a laissée sans voix. Je ne m’y attendais pas pu tout.

Les personnages de ce roman sont très bien réussis. Ils ont tous une profondeur, un passé sombre qui permet de développer une intrigue très complexe. A commencer par Servaz, le personnage principal qui se retrouve face à ses vieux démons, le retour probable du sérial killer qu’il a traqué ainsi que de la femme qu’il n’a jamais cessé d’aimer. Il est aussi concerné par la sécurité de sa fille.

Attention Spoilers:

Lorsqu’on apprend que le Cercle où sont présent Hugo, David et les autres étaient présent dans un terrible accident de bus. On commence à les comprendre. Et l’auteur arrive à nous montrer que les victimes sont aussi coupable. La professeur avait abandonné les enfants à leur sort sans même se retourner pour sauver sa propre vie. C’est vraiment un point intéressant du roman qui permet d’humaniser les coupables.

Et le dénouement de l’intrigue « fil rouge ». Savoir que depuis le début nous suivions Marianne m’a laissé bouche bée. On semble se diriger vers un autre roman car Servaz ne peut et ne va sûrement pas la laisser. Il va la retrouver! J’ai hâte de voir cela.

En conclusion, ce fut pour moi une excellente découverte. Je vais lire Glacé très prochainement! Et j’ai hâte de voir quel sera le prochain roman de Bernard Minier, un auteur français que je vais désormais suivre avec attention.

 

Logo Livraddict

Autre-Monde, tome 5 : Oz Maxime Chattam

Ozbassedef

Autre-Monde, tome 5 : Oz Maxime Chattam

Cap sur l’Europe ! Pour tenter de vaincre Entropia, l’Alliance des Trois s’embarque pour le vieux continent. Objectif : mettre la main sur le Cœur de la Terre. Mais c’est un pays hostile qui les attend, où les Cyniks ont asservi les enfants. Obstacles, pièges, trahisons, les jeunes héros parviendront-ils à leurs fins ? Ou le chaos mortifère d’Entropia aura-t-il raison d’eux ? La quête de Matt, Ambre et Tobias est loin d’être terminée…

Tout d’abord un grand merci aux éditions Albin Michel et à Babelio qui m’ont permis de découvrir ce livre.

C’est la chronique du 5ème tome de la saga Autremonde, il y aura bien entendu des spoilers sur les précédents tomes.

 Matt, Ambre et Tobias ont découvert ce qu’était Entropia, elle avance droit sur Eden. Ils doivent trouver un solution pour la détruire avec qu’elle n’élimine tout ce qu’il reste de vivant. La solution passe donc par le deuxième coeur de la terre. Ils souhaitent qu’Ambre s’en empare comme elle l’a fait avec le premier. Elle aura ainsi assez de puissance pour détruire Entropia. Le deuxième coeur de la terre se situe en Europe. C’est donc la destination de notre bande!

Ce cinquième tome est dans la continuité du précédent, les pans partent sur un bateau pour traverser l’océan Atlantique. J’ai bien aimé cette première partie du roman, on est tout de suite emporté par l’intrigue. L’histoire n’a pas de temps mort et je ne me suis pas du tout ennuyée. Et la deuxième partie avec le débarquement en Europe et la triste réalité qui s’y trouve m’a vraiment plu et surprise. Je ne savais pas à quoi m’attendre et je n’ai pas été déçu. La situation des pans est bien pire que sur le continent américain. C’est difficile de voir que nos héros ne peuvent sauver tout le monde.

Ambre, Matt et Tobias ont fait du chemin depuis le premier tome. Ambre est mon personnage préférée, elle a beaucoup évolué et même s’il lui arrive des choses terribles, elle ne se laisse jamais abattre. C’est une héroïne forte comme je les aime!! Matt lui est bien difficile à apprivoiser, il ne tient jamais en place et veut toujours partir à la découverte de tout. Tobias est pour moi la partie qui stabilise les trois et qui en fait un groupe harmonieux.

Le buveur d’innocence est une fois de plus bien présent. Il est sournois et  c’est le personnage à abattre de la saga.

Une fois encore, Autremonde m’a fait voyager et m’a surprise, il y a de nombreux rebondissements qui pour ma part était complètement inattendus.

Vivement la suite!

Logo Livraddict

La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi de Rachel Joyce

Couverture La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi...

La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi de Rachel Joyce

Jeune retraité à la vie bien rangée, malmené par une épouse exaspérée par le moindre de ses gestes, Harold Fry reçoit un matin une lettre de Queenie, une
vieille amie perdue de vue qui lui annonce sa mort prochaine. Une lettre à laquelle Harold s’empresse de répondre mais qu’il ne postera jamais. Mû par l’intuition qu’il doit remettre cette lettre en main propre à son amie et que, tant qu’il marchera, elle vivra, sans boussole ni carte, sans téléphone ni chaussures de marche, Harold entame une traversée de près de 1 000 km à travers l’Angleterre.
L’occasion pour lui de réfléchir sur sa vie : son enfance douloureuse entre un père alcoolique et une mère absente, sa relation avec sa femme, Maureen, et leur première rencontre, ses rendez-vous manqués avec son fils David, sa vie professionnelle ratée, l’alcool, Queenie… Le destin d’un homme ordinaire prêt à traverser à pied un pays tout entier sur la seule certitude qu’il peut par ce geste sauver son amie.

Un grand merci à Livraddict et aux éditions XO pour l’envoi de ce partenariat.


Un énorme coup de coeur pour un livre que j’ai dévoré en une journée. On suit les aventures d’Harold un homme très simple retraité depuis peu qui reçoit une lettre émanant d’une ancienne collègue. Elle l’informe qu’elle va mourrir d’un cancer. Il lui répond, part poster sa lettre alors que sa femme est à l’étage et ne fait pas attention à lui. Il arrive à la poste mais passe son chemin, il va aller la retrouver à l’autre bout du pays. Il part à pied et elle va vivre en l’attendant.

C’est une histoire simple mais peu banale que Rachel Joyce nous raconte là. On va donc suivre Harold durant son périple, mais on va aussi suivre sa femme. Ils ne s’aiment plus vraiment mais cette aventure va leur permettre de se poser des questions sur eux-même. Car Harold au delà de partir à la rencontre de son amie va surtout partir à la découverte de lui-même et nous en même temps.On va suivre ses petits bobos, ses moments de doute et les réminescences de son passé. J’ai été totalement emporté par l’histoire du livre et il  m’a été impossible de le lacher. L’histoire est bien écrit et je n’a trouvé aucune longueur au récit.

Harold est un personnage extraordinaire qui recherche un sens à sa vie. Au début de l’histoire, Maureen m’est apparu comme très froide et petit à petit elle se dévoile au lecteur. Ce récit m’a fait sourire, pleurer et les révélations finales sont très inattendues.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de cette lecture que je conseille à tous.

La fiche Livraddict.

Les aventures extraordinaires d’Arsène Lupin : L’Aiguille creuse, Le Bouchon de cristal de Maurice Leblanc

Les aventures extraordinaires d’Arsène Lupin : L’Aiguille creuse, Le Bouchon de cristal de Maurice Leblanc

Vers quelle aventure glisse sa silhouette élancée ? Quel nouveau bon coup fait briller son œil malicieux ? Ou peut-être vient-il de séduire une sublime duchesse ? Arsène Lupin, l’intrépide dandy cambrioleur, est insaisissable.

Cet ouvrage comprend deux enquêtes d’Arsène Lupin : « L’Aiguille creuse » et « Le Bouchon de cristal ».

 
Je vais commencer cette chronique en remerciant Livraddict ainsi que les éditions Point2 pour l’envoi de cet ouvrage.

Les éditions Point2 proposent des livres un peu particulier. Ils se lisent dans le sens de la largeur. Le livre tient dans une main et est très facile à lire quand vous êtes dans votre lit allongée!! Il est petit et se transporte donc très facilement! Par contre, les pages sont très fines et s’abiment très rapidement. Il faut donc faire attention à cet ouvrage.

Pour parler de l’histoire, tout le monde connait Arsène Lupin. Pour ma part, je l’avais déjà découvert grâce au film avec Romain Duris. Le personnage m’avait beaucoup plu et je voulais savoir s’il était le même dans les romans. J’ai donc pu suivre Arsène Lupin dans deux de ces aventures: L’Aiguille Creuse et Le Bouchon de Cristal.

La première aventure m’a beaucoup plu. Dans l’Aiguille creuse, on suit le roman du point de vue d’un personnage Isidore Beautrelet. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé. ce que j’ai le plus aimé c’est surtout qu’Arsène Lupin a un coup d’avance sur tout le monde, le lecteur autant que les personnages du roman. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre cette histoire de la Creuse à la Normandie, il y a beaucoup de rebondissement et l’on ne s’ennuie pas. Le style de l’auteur est fluide et on passe un très agréable moment.

Dans Le Bouchon de Cristal, on se glisse dans la tête d’Arsène Lupin, et j’avoue que j’ai moins aimé. Dans ce roman, Arsène Lupin a toujours un temps de retard, ce qui m’a surpris et déplu. Il trouve un ennemi plus fort que lui et l’on sent ses doutes. Par rapport à l’Aiguille Creuse c’est un vrai grand écart.

En tout cas, je vous recommande autant de lire les aventures d’Arsène Lupin que de tenter l’expérience d’un Point2!

 

Logo Livraddict

Moi l’indien Partie 1: Les enfants de l’an 2100 d’Alexis SZ

Moi l’indien Partie 1: Les enfants de l’an 2100 d’Alexis SZ

Se déroulant en l’an 2100, Moi L’Indien conte les (més)aventures de Benjamin et Emilie, deux enfants d’une douzaine d’années ignorant tout l’un de l’autre, perdus dans le monde des grands. Benjamin le parisien profite de la nuit pour faire les quatre cents coups. Emilie la provinciale s’ennuie ferme face à une mère qui la délaisse. Lorsque la colère grondant en eux se libérera, chacun fuguera de son côté. Leurs routes se croiseront… L’Ange Farceur qui semble les suivre et se jouer d’eux n’y est peut-être pas pour rien. Emilie et Benjamin tout les oppose, à tel point qu’ils ne pourront plus se séparer. De rencontres en courses-poursuites, d’espoirs en abîmes, les deux enfants poursuivront une ambition folle, un rêve qu’il n’est pas permis d’avoir.


Tout d’abord, je remercie Livraddict ainsi que l’auteur de cet ouvrage de m’avoir permis de découvrir Moi l’indien.

J’ai beaucoup aimé cette première partie dont le gros point fort est les personnages. J’ai adoré Emilie, cette fille un peu bohème qui est tout le temps rabaissée par sa mère qui manifestement préfère son petit frère. J’ai suivi tout ce qui se passait pour elle avec beaucoup d’intérêt. La première scène m’a fait rire. Elle décide de nager nue, puis son frère vient et ils se chamaillent. Cela me faisait penser à mes disputes avec ma petite soeur.

Et ce Benjamin qui s’occupe seul de sa petite soeur durant la journée et qui la nuit se fait de l’argent comme il peut. Il m’a plu aussi, j’aime bien son côté voyeur. Il regarde les scènes de vie de personnes par la fenêtre quand il se ballade sur les toits. On sent que Benjamin est un personnage qui a grandit trop vite et qui a du être responsable pour lui sa soeur et ses parents.

Emilie et Benjamin ont un grand point commun: leur indépendance ainsi que leur relation compliquée avec les adultes. Emilie a une mère qui est loin d’avoir l’instinct maternel. Elle part en vacances avec ses enfants mais les laisse seuls pour partir en chasse! Les parents d’Emilie sont divorcés, contrairement à ceux de Benjamin. Mais eux ont l’air d’être saouls la plupart du temps et ce dernier s’occcupe de sa soeur de la meilleure des manières.

La seule chose que je peux reprocher à cette première partie, c’est sa longueur. J’ai trouvé la première partie courte! Je veux absolument connaître la suite. Je suis ravie d’avoir commencer ce voyage avec Benjamin et Emilie et je ne veux pas qu’il s’arrête.

 

Logo Livraddict

Serum Episode 1, Saison 1

Serum Episode 1, saison 1

1773: Mesmer invente l’hypnose

1886: Freud invente la psychanalyse

2012: Draken invente le Sérum

Une injection. Sept minutes pour accéder au subconscient profond d’Emily Scott. Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques. Quelques jours pour empêcher le pire. Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question: Arthur Drakan est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel?

Tout d’abord un grand merci au site Libfly pour l’envoi de ce livre. Ce premier tome fut une jolie découverte. On entre dans l’histoire, les chapitres sont courts et l’on passe rapidement de l’un à l’autre des personnages. On suit d’abord Emily qui est poursuivi dans les rues de New York, on ne sait ni pourquoi ni par qui.. Ensuite on retrouve Lola la femme flic qui cache un lourd passé et qui essaye de se racheter auprès de son fils Adam, Philipp qui s’intéresse d’un peu trop prêt à sa collègue, le docteur Draken qui intervient plus tard dans le récit. Les personnages sont variés et on chacun leur personnalité. J’aime beaucoup Lola l’héroïne qui est loin d’être le flic parfait.

Les chapitres sont vraiment très courts et cela nous oblige à passer rapidement de l’un à l’autre des personnages sans développé l’intrigue. Mais c’est normal car c’est le premier volume de la saison. J’aime beaucoup les livres qui marchent comme des séries. Ici la première saison va compter 6 volumes. J’ai hate de me procurer le tome 2 pour voir l’évolution de la série car la fin arrive bien trop tôt et nous laisse avec beaucoup de questions sans réponse.

Logo Livraddict