Francesca, tome 1: Empoisonneuse à la cour des Borgia

Francesca : Empoisonneuse à la cour des Borgia de Sara Poole

Rome, été 1492. Une époque troublée pour la chrétienté, qui s’est rendue coupable quelques mois auparavant de promulguer l’édit décrétant l’expulsion de tous les Juifs d’Espagne. Mais la cité éternelle s’émeut moins de leur sort que de celui du pape, Innocent VIII, dont on dit qu’il est mourant. Cette nouvelle attise pourtant davantage les ambitions qu’elle ne suscite la prière.
Au service de la famille des Borgia depuis toujours, Francesca apprend la mort de son père (l’empoisonneur attitré de la famille) dans des circonstances douteuses. Commence alors pour elle une quête de vengeance, qui la pousse à prendre la suite de son père.
Ses recherches vont lui faire découvrir que l’expulsion des Juifs d’Espagne n’est que le prélude à des actes plus monstrueux encore et que le pape, à la santé déclinante, compte bien autoriser depuis le Vatican. Il s’agit à présent de le neutraliser, tout en aidant Rodrigo Borgia, son maître, à être élu pape par le conclave.


J’ai découvert ce livre sur la chaine Youtube de Lili Bouquine. Elle en parlait très bien et m’avait donné envie de lire ce livre. Je sortais de plusieurs livres de dystopie et j’avais besoin de changer un peu de domaine. Francesca m’a donc plongé dans la renaissance italienne en pleine dans la période des Borgias. C’est une période de l’histoire que je connaissais très mal.

On suit les aventures de Francesca fille de l’empoisonneur en titre de Rodrigo Borgia. Elle prend la place de son père après que celui-ci est été tué, battu à mort. On comprend qu’être une femme avec un travail est à l’époque une chose qui n’est pas banale mais Francesca assume et est prête à se battre bec et ongles. C’est une héroïne forte et indépendante qui a soif de vengance.

L’auteur nous donne vraiment l’impression d’être en pleine renaissance. J’ai vraiment été embarquée par son univers, je ne m’attendais pas du tout à ce dénoument qui m’a scotché. Et j’ai appris aussi des choses sur la condition des juifs à cet époque.

L’histoire est très bien écrite et il n’y a aucun temps mort dans ce récit. Et puis il faut le reconnaître, la couverture est tout simplement sublime et donne à elle seule envie de lire le livre!

C’est donc avec plaisir que je lirais le tome 2.

Logo Livraddict

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *