La trilogie du mal de Maxime Chattam

9782266223089

La trilogie du mal de Maxime Chattam

Des gouffres de l’Oregon aux ruelles sordides de Brooklyn, le Mal n’a qu’un seul visage : celui des tueurs en série les plus improbables.
L’inspecteur Joshua Brolin va les traquer. De bibliothèque ésotérique en course poursuite mortelle, dans les forêts sauvages de l’Ouest américain, la Trilogie du Mal ne vous laissera aucun répit.

 

 1er volet: L’âme du mal

Ce premier volet commence très fort. On fait la connaissance de Juliette, une jeune femme pleine de vie qui se fait enlever par un tueur en série, le bourreau de Portland. Elle s’apprête à subir les pires sévices lorsqu’elle est sauvé par Joshua, inspecteur de police.

Cela pourrait être la fin, mais ce n’est que le début… Maxime Chattam nous entraine dans un monde plein d’horreur. Où les tueurs sont de véritables sadiques qui prennent plaisir à torturer et à tuer. Et nous on prend plaisir à lire ce que Maxime Chattam nous a concocté. On suit Juliette un an plus tard qui se remet et Joshua qui continue sa carrière policière, tous deux ont retrouvé un certain calme quand un Copyrat fait surface. Il tue comme le bourreau de Portland.

On va suivre leurs recherches du meurtier et l’horreur des crimes commis.

Juliette et Joshua sont deux personnages très intéressants, leur relation est belle. Et on se prend d’affection pour ses deux là. Joshua est de part son métier à la recherche du copycat, c’est un personnage qui se destinait à être profiler mais le FBI veut qu’il ait fait ses preuves sur le terrain avant de l’embaucher. Il s’est donc retrouvé à la police de Portland et le moins que l’on puisse est qu’il est un cran au dessus des autres quand il s’agit de se mettre dans la peau du tueur. C’est un travail très intéressant et à lire c’est passionnant.

Les chapitres sont courts ce qui donne un rythme soutenu à l’histoire. J’ai été embarqué du début à la fin du livre.

Une relecture qui m’a autant plus que ma lecture initiale. Je la recommande à toutes et à tous.

 

2ème volet: In Ténébris

On retrouve dans ce deuxième volume Annabel, qu’on a déjà cotoyé dans La Promesse des Ténèbres et son coéquipier Jack. Il s’est écoulé un an depuis La Promesse des Ténèbres et tout ce que sait Annabel c’est qu’un jour son mari a disparu sans laisser de trace. Dans la Promesse de Ténèbres Annabel était un personnage secondaire ici c’est l’héroïne du roman et elle se retrouve face à une secte de tueur. Une fois encore, la trilogie du mal nous transporte dan les méandres des esprits de tueurs psychopates.

L’intrigue est bien ficelé et il n’y a aucun temps mort. On a à peine découvert un des tueurs qu’on comprend vite que ce n’est pas lui le cerveau, j’ai eu l’impression d’êre entrainée dans une spirale infernale! La révélation finale est aussi effrayante qu’inattendue.

Maxime Chattam a fait des études en criminologie pour écrire sa trilogie et cela se ressent, il maitrise son sujet. L’histoire est réaliste et quand on sait que certains faits sont bien réel c’est encore pire.

J’aime aussi beaucoup les chapitres qui se déroulent du point de vue des victimes et du calvaire qu’elles subissent.

Du côté des personnages, en plus d’Annabel, on retrouve Joshua Brolin qui est resté traumatisé de la mort de Juliette. Il est devenu un détective privé spécialisé en disparition. Il amène un plus à l’enquête de part sa vision de profileur.

Et le mot de la fin: ATTENTION SPOILERS à la fois d’In ténébris et de La Promesse des ténèbres: Jack n’a eu que ce qu’il mérite. Dommage que la vérité n’est pas éclatée avant sa mort. Grrrr

 

3ème volet: Maléfices

Un tueur qui tel une araignée enveloppe ses victimes dans un cocon après les avoir vidé de l’intérieur sévi à Portland. On retrouve Joshua et Annabel qui enquêtent car la première victime est le frère d’un ancien collègue et ami de Joshua.

J’ai trouvé l’intrigue moins prenante que dans les deux premiers tomes. Elle ne m’a pas tenu en haleine comme ce fut le cas avec L’âme du mal.

Comme dans les deux premiers, le rythme est soutenu cela est du à la longueur des chapitres, très courts, se finissant souvent par des cliffhangers. Cela même qui font qu’on continue la lecture.

J’ai quand même retrouvé Joshua et Annabel qui sont ici en tant que consultant avec plaisir. Leur relation avance et j’ai beaucoup aimé la tournure que ça a pris.

La trilogie du mal présente une continuité évidente, les trois histoires nous présentent des tueurs en série. Car à chaque fois, il n’y a pas un meutrier mais plusieurs, « un cerveau » et un « dominé ». Les meurtres sont plus horrible les uns que les autres.

Logo Livraddict

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *