Le mec de la tombe d’à côté de Katarina Mazetti

couv24211190

Le mec de la tombe d’à côté de Katarina Mazetti

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’œil de la stèle qu’il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante. C’est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d’amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.


J’avais beaucoup entendu parler de ce livre et sa lecture me tentait beaucoup. Je savais que c’était une jolie histoire d’amour. A vrai dire, j’ai été un peu déçue.

Le livre commençait plutôt bien, on suit Désiré une jolie bibliothécaire veuve qui rencontre un agriculteur vieux garçon. Les deux se détestent cordialement, mais sont attirés l’un par l’autre et ce qui devait arriver, arriva. Et c’est là où ça dérape, efin à mon avis. Leur relation ne m’a pas transporté, ni fait vibrer. Je n’ai pas trouvé qu’ils avaient ce petit truc.

L’écriture est fluide et le livre se lit très vite. L’histoire est plutôt bien pensée mais c’est l’alchimie entre les personnages qui pour moi est absente du livre. Je trouve que leur relation sonne faux. D’ailleurs, je ne suis pas la seule à le penser, l’entourage des personnages se dit la même chose.

Un avis rès court pour un livre qui ne m’a laissé qu’un vague souvenir.

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge PAZ: 3/80.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *