Kel, tome 1 : Noir et blanc d’Andrea Schwartz

KELCouverture-194x300Kel, tome 1 : Noir et blanc d’Andrea Schwartz

A l’aube de la Cinquième Ere, les Deux Empires sont une fois de plus au bord de la guerre. Shelun la Cheveux-Noirs a perdu toute sa famille dans un raid ennemi. Née femme dans un monde dominé par les hommes, elle n’hésite pas à transgresser les interdits et à se travestir pour accomplir sa vengeance. Or, la guerre est loin d’être la glorieuse aventure décrite dans les cantiques. Quant aux ennemis, ils ne sont peut-être pas tous les monstres qu’elle avait imaginés…

 Kel est un roman de fantasy racontant la guerre entre deux peuples: les cheveux noirs et les cheveux blancs. Ce sont les mêmes peuples avec les mêmes coutumes, les mêmes langues. Ces deux peuples se font la guerre depuis des siècles sans même savoir pourquoi.

L’intrigue est intéressante, on suit la guerre du côté des kel’bais avec Shelun. Andrea Schwartz s’est inspirée de la légende de Mulan. Ici Shelun découvre sa famille tuée par l’ennemi. Elle apprend à se battre puis se fait engager par l’armée en passant pour son frère décédé. Au départ, la seule idée qui l’anime est la vengeance. Très vite, elle va se battre pour elle-même.

On suit le destin de Shelun, c’est une femme forte, une battante. Elle n’a pas eu le choix. Toute sa famille a été tuée par l’ennemi, elle a été élevé par Ieran. Ce dernier lui a appris à se battre. Shelun est douée pour cela, très vite elle monte dans la hiérarchie de l’armée. On a tout le temps l’impression que c’est de la chance mais c’est surtout du à son talent.

Et soudain, tout bascule dans ce roman. Elle rencontre un homme et en tombe amoureuse. Je ne m’attendais pas du tout à ce que ce roman prenne ce tournant. J’ai été agréablement surprise. Soudain, j’ai eu vraiment peur pour Shelun et son avenir. Je ne pouvais plus décrocher du livre.

Andréa Schwartz réussit à rendre la guerre humaine, elle a inclus des personnages formidables à son roman, des vrais amis pour Shelun. Le style de l’auteur est vraiment un plus ici. Elle nous décrit les batailles avec beaucoup de réalisme. On est rapidement envouté par ce roman, les influences asiatiques sont un régal. Le lecteur est complètement dépaysé.

J’ai aimé la réflexion que nous provoque un des personnages. Il nous explique avoir été élevé pour haïr l’autre peuple. C’est ce qu’il fait sans même savoir pourquoi. Car au fond, lorsqu’il se pose les questions, il se rend compte que tout ceci est ridicule.

Cette lecture m’a enchantée, j’ai été transportée dans un monde fantasy magnifique, je ne voulais pas le quitter. J’ai hâte d’y retourner.

J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur lors du salon de la fantasy en Beaujolais. C’est vraiment quelqu’un de très agréable. Elle parle avec tellement de passion de son livre que je ne pouvais que l’acheter. Je crois que par ma faute elle a mangé son mac do froid…

Logo Livraddict

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *