La Dernière Terre, tome 1: L’Enfant Merehdian de Magali Villeneuve

concours-la-derniere-terre

La Dernière Terre, tome 1: L’Enfant Merehdian de Magali Villeneuve

Un monumental ruban de pierre se dresse en sentinelle au bord des brumes éternelles.

Les hommes leur ont donné un nom : la Dernière Terre.

Dans la cité-capitale des Cinq Territoires, Cahir, jeune homme frêle, maladif, aux mœurs et aux allures bien éloignées des codes stricts qui font loi autour de lui, subsiste envers et contre la réprobation générale. Il est issu des Giddires, un peuple rejeté, au ban de la paix politique qui unit les autres contrées. Malgré cela, entre intelligence et ingénuité, il parvient à se rapprocher de certains locaux, dont Ghent, fils du Haut-Capitaine à la tête des forces militaires des Basses-Terres.

Au fil de ces jours paisibles, s’il advenait un événement capable de bouleverser tous les dogmes établis, quel poids l’existence de Cahir aurait-elle dans la balance des certitudes ?

J’ai énormément entendu parler de la saga La Dernière Terre qui est publiée par la petite maison d’édition qui monte, à savoir, Les éditions de l’Homme Sans Nom. Cette saga est un coup de cœur pour beaucoup de monde. C’est avec plein d’espoir que j’ai commencé la lecture de ce tome, persuadée que comme pour les autres ce serait un coup de cœur pour moi.

L’objet livre est tout d’abord sublime. En plus d’être auteure, Magalie Villeneuve réalise les couvertures de certains romans comme Rose Morte, La Dernière Terre ou Le Jeu de l’Assassin (Bragelonne). Je trouve que les éditions de L’Homme Sans Nom font un superbe travaille avec leurs romans.

Dès le début, j’ai eu beaucoup de difficultés à comprendre le roman. Les cents premières pages étaient les plus compliquées. Il y avait à la fois cette univers tout neuf, avec une hiérarchie militaire qui m’était complètement inconnue, et puis cette multitude de personnages avec des noms compliqués. J’ai commencé à me sentir concernée et à entrer dans l’histoire à partir de la page 100 et la scène chez Ghent, son père a été blessé au bras. On découvre toute sa famille et les interactions entre les membres de cette tribu m’ont aidé à m’intéresser au récit. J’ai trouvé qu’à partir de cette scène les évènements s’enchainaient plutôt bien. Mais j’ai tout de même été perdue dans les intrigues et personnages. J’ai eu du mal à suivre.

Pourtant la suite et fin de cette lecture m’a laissé une impression très mitigée, ce n’est pas le coup de cœur de la majorité des lecteurs. Je m’attendais à être totalement happée par l’histoire et malheureusement cela n’a pas été le cas. Je pense que ce n’était pas forcément le moment pour moi de lire de ce livre avec tous les avis positifs qu’il a, j’ai vraiment ‘impression d’être passée à côté de quelque chose. Je compte bien lui redonner sa chance.

Logo Livraddict

Ce contenu a été publié dans Chroniques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *