Les fragmentés, tome 1: Les fragmentés de Neal Shusterman

fragmentesLes fragmentés, tome 1: Les fragmentés de Neal Shusterman

Dans une société traumatisée par la Seconde Guerre civile, la charte de la vie vient d’être signée. Elle stipule que l’on peut « fragmenter » un adolescent âgé de treize à dix-huit ans. La fragmentation consiste à « résilier » un enfant rétroactivement sans y mettre techniquement fin.

Connor, Risa et Lev se retrouvent tous les trois sur la liste fatale. Leur seule échappatoire : fuir, se cacher, survivre alors qu’ils sont traqués par les Frags, la police des fragmentés.

Thriller d’anticipation original et rythmé, ce roman initiatique de Neal Shusterman propose une réflexion intelligente sur l’indépendance et la quête de soi.

Tout d’abord un grand merci à Babelio de m’avoir sélectionnée pour lire et chroniquer ce roman.

Les fragmentés est une dystopie. Le ton est donné dès les premières pages du livre où l’on découvre la charte de la vie. Dans cet univers dystopique, les parents peuvent décider de fragmenter leurs enfants qui ont entre 16 et 18 ans. La fragmentation consiste à séparer tous les organes d’une personne dans le but de les greffer à d’autres personnes.

Le principe de cette société est très choquant, on a du mal à imaginer que des parents puissent faire cela à leurs enfants. Ce début m’a mis mal à l’aise. Je peux même dire que j’ai été un peu révolté.  L’auteur a réussi à faire passer ce premier sentiment.

On découvre ensuite les trois personnages principaux: Connor, Risa et Lev. J’ai vraiment beaucoup aimé suivre l’histoire de ces trois points de vue. Cela permet de comprendre les choix des différents personnages. Lev est très différent de Risa et Connor. Il a été élevé pour devenir un fragmenté, et il a du mal à envisager que ce n’est pas une bénédiction pour les autres. Au début de l’histoire il est aveuglé. Petit à petit, il va évoluer. Connor et Risa au contraire veulent échapper à la fragmentation, ils mettent tout en œuvre pour l’éviter.

Ils vont passer dans différents lieux et l’on va découvrir de nouveaux personnages. Une scène m’a énormément marquée, on voit est dans la tête d’un personnage qui se fait fragmenter. Cette scène m’a beaucoup touchée, j’ai eu l’impression que c’est moi qui était fragmentée.

C’est un roman très prenant, j’ai eu du mal à le lâcher. L’auteur arrive à nous entrainer dans son monde. On se prend d’amitié pour ses trois personnages, on souffre avec eux et on a peur pour eux. Je le conseille à tous les amateurs de dystopie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *