L’étrangleur de Cater Street d’Anne Perry

index

L’étrangleur de Cater Street d’Anne Perry

Suffragette avant l’heure, l’indomptable Charlotte Ellison contrarie les codes et manières victoriens et refuse de se laisser prendre aux badinages des jeunes filles de bonne famille et au rituel du tea o’clock. Revendiquant son droit à la curiosité, elle parcourt avec intérêt les colonnes interdites des journaux dans lesquels s’étalent les faits divers les plus sordides. Aussi bien le Londres des années 1880 n’a-t-il rien à envier à notre fin de siècle : le danger est partout au coin de la rue et les femmes en sont souvent la proie. Dans cette nouvelle série « victorienne », la téméraire Charlotte n’hésite pas à se lancer dans les enquêtes les plus périlleuses pour venir au secours du très séduisant inspecteur Thomas Pitt de Scotland Yard.

Ce roman nous plonge en complète immersion dans l’Angleterre de 1880.

Anne Perry a créé de magnifiques personnages. Une pléiade de personnages très diversifiés sont présents dans cette intrigue.

Les trois sœurs sont vraiment opposées. Sarah est mariée, elle est calme et obéissante. Charlotte ne correspond pas au critère d’une jeune fille convenable de l’époque. Elle lit des journaux, ce qui lui est formellement interdit par son père, elle dit tout haut ce qu’elle ne devrait pas exprimer. Émilie quant à elle, est la plus jeune et la plus insouciante. C’est également une jeune fille volontaire et décidée. Ces trois sœurs sont le noyau central de ce premier volume. On apprend à les découvrir, elles sont très différentes.

Évidemment Charlotte est le personnage qui m’a le plus plu. Je me suis beaucoup attachée à elle. Elle est très moderne dans sa façon de penser, et elle a la tête sur les épaules. J’ai vraiment hâte de la découvrir au fil de la saga. J’ai trouvé Émilie très frivole, un peu tête brulée. Sarah est un peu « la sage » de la fratrie, j’ai toutefois trouvé son comportement envers Charlotte très injuste.

L’inspecteur Pitt est un personnage qui passe un peu au second plan dans ce premier roman. On sent tout de suite son attirance pour Charlotte, c’est marrant de voir sa « technique » d’approche.

Le style de l’auteur est également très sympa, on se croit revenu à l’époque victorienne. La plume de l’auteur est très agréable, le livre se lit vite sans pour autant être simple.

L’intrigue m’a passionnée, je n’avais pas du tout trouvé le coupable. J’ai été bernée, c’est sympa d’être surprise. Je pense lire le tome 2 sans trop tarder.

Logo Livraddict

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *