Rose Morte, tome 1: Floraison de Céline Landressie

couv71484763Rose Morte, tome 1: Floraison de Céline Landressie

Quatrième de couverture: France, fin du xvie siècle. C’est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l’Angleterre élisabéthaine.
Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et de caractère. Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier.
Et c’est en faisant tout pour éviter cette terrible obligation à l’aide de sa fidèle amie Charlotte que Rose fera connaissance d’Artus de Janlys.
Le séduisant et mystérieux comte l’entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l’existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle…

Rose Morte est un roman de fantasy écrit par une auteur française. Ce roman connait un grand succès sur la blogosphère. Les avis positifs m’ont donné envie de commencer la lecture de ce roman. Ce fut une excellente idée.

Le prologue se passe 18 ans avant le début du roman les parents de Rose quittent l’Angleterre clandestinement, en effet ils sont chrétiens et craignent pour leur vie. Ils se rendent en France. Dès les premières lignes de ce roman, j’ai été plongée dans le récit. Je voyais la scène se dérouler sous mes yeux. J’imaginais parfaitement cet homme errant au petit jour, sous la pluie, vers le port. Ce fut très troublant, mais passionnant à la fois. L’auteur a parfaitement su décrire les us et coutumes de l’époque. Le vocabulaire, notamment celui sur les vêtements et les coiffures était très précis. Le glossaire de la fin du livre m’a beaucoup aidé. L’auteur a certainement du faire de la recherche pour ce roman, que ce soit au niveau du vocabulaire, mais aussi du contexte historique. C’est très agréable de lire un livre aussi précis. Le côté fantastique vient bien plus tard dans le récit mais cela ne m’a absolument pas dérangé. C’est vers la page 330 que l’on met un mot sur le genre de démon qui compose ce livre. Je vous laisserai le découvrir par vous-même.

Rose (Eileen de son nom de baptême) est une héroïne que j’adore. C’est un personnage féminin très haute en couleur. Au début du roman, son père veut la forcer à se marier. Elle n’est pas d’accord, et son soupirant plaît à Charlotte, sa meilleure amie. Elle décide de comploter pur que ce soit cette dernière qui épouse le soupirant de Rose. Rose veut prendre sa vie en main et et ne pas obéir aveuglément à ses parents. Le premier exemple est son prénom, elle n’aime pas celui que ces parents ont choisi alors elle s’en est attribué un autre. Rose est un personnage très attachant, on la suit dans ses aventures avec énormément d’intérêt.

Artus est un personnage très mystérieux. On sent tout de suite qu’il est un être à part, on ne comprend pas bien. Il a l’air d’aimer Rose mais après la nuit qu’ils passent ensemble il devient distant et froid. J’ai eu du mal à comprendre son attitude. Au contraire, j’ai beaucoup apprécié Adelphe, son frère. Il est là pour elle. C’est quelqu’un de très attentionné. J’ai eu envie de demander à Rose d’ouvrir les yeux et de choisir le « bon » frère…

L’intrigue autour du père de Rose est très bien ficelée. Je ne m’y attendais pas du tout.

En conclusion, un excellent premier tome. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite. Je compte également découvrir d’autres romans de la maison d’édition de L’Homme sans Nom.

Venez découvrir d’autres avis sur la fiche du roman de Livraddict.
Logo Livraddict

2 réflexions au sujet de « Rose Morte, tome 1: Floraison de Céline Landressie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *