Le coma des mortels de Maxime Chattam

Le coma des mortels de Maxime Chattam

Qui est Pierre ? Et d’ailleurs, se nomme-t-il vraiment Pierre ?
Un rêveur ? Un affabulateur ? Un assassin ?
Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui.
Et rarement de mort naturelle.

Pierre décide de changer de vie après une dépression. Il se coupe de tout et de tout le monde. Il nous raconte son histoire après avoir trouvé un cadavre de femme dans son appartement.

Tout d’abord, j’ai été dérouté et parfois même agacé par la structure de ce récit. J’ai eu du mal à la comprendre. Le narrateur nous dit qu’il raconte son récit en débutant par la fin. Le numéro des chapitres est d’ailleurs inversé. Pour moi, ce n’est pas du tout ce qui se passe car effectivement il débute son récit par la fin mais le narrateur fait une analepse et nous raconte comment il en est arrivé à cette situation. De temps en temps on revient dans le présent car il est interrogé par un policier suite à la découverte du corps dans son appartement.

J’ai par la suite été intriguée par le narrateur et sa philosophie. La façon dont il raconte son poste au zoo de Vincennes et ce qu’il a fait aux animaux sans aucune culpabilité. Au final, il le raconte d’une manière enjouée comment il droguait les animaux. Et puis vient le moment de son histoire avec Ophélie, elle est peut être téléphonée pour certains mais je l’ai beaucoup aimé. Et j’ai trouvé les passages racontant leur relation passionnants.

La fin de l’histoire ne m’a pas vraiment convaincu non plus. Pour la première fois, j’ai trouvé le style de l’auteur très lourd.D’habitude, l’auteur va à l’essentiel mais pas sur ce roman. Il a voulu se démarquer de ces autres romans mais cela ne l’a pas fait avec moi.

En bref, je ressors mitigée de cette lecture. C’était le seul roman que je n’avais pas lu de cet auteur (avec le nouveau que je n’ai pas encore eu le temps de lire), mais je dois dire que j’ai été déçu. Il fera partie de ceux que j’aime le moins.